Merveille d’ingéniosité

Argiope frelon (Argiope bruennichi)

Si, en reprenant les travaux de jardinage au début du printemps, vous tombez sur une étrange boule blanche de deux ou trois centimètres de diamètre accrochée aux herbes par des fils, essayez de lui laisser une petite place dans votre jardin…
Il s’agit probablement d’un nid construit par une araignée, l’épeire fasciée ou argiope frelon, à la fin de l’été dernier. Cette magnifique araignée y a pondu ses œufs dans une petite capsule qu’elle a ensuite enrobée de plusieurs épaisseurs de toile. Le nid est si bien fait qu’il permet aux œufs de passer tout l’hiver à l’abri du froid et de la pluie !

En fait, les œufs vont éclore mais les araignées ne sortiront du cocon que vers le milieu du printemps, lorsque le temps sera assez clément pour qu’elles survivent.
La femelle qui a pondu ne les verra jamais puisqu’elle est morte d’épuisement juste après avoir construit le nid… Ne parlons même pas du mâle, qui lui s’est fait dévorer tout cru par sa partenaire juste après l’accouplement !

Sur la première photo, on aperçoit une femelle qui vient de finir son nid. Celle-ci est tellement épuisée par la tâche qu’elle n’aura pas la force de reconstruire une toile lui permettant de chasser à nouveau et se laissera dépérir en quelques jours.

Si vous trouvez un tel nid dans votre jardin, pensez à l’observer régulièrement, vous aurez peut-être la chance de voir les jeunes araignées en sortir… Ce sera l’occasion de faire quelques belles macrophotographies de cet arthropode qui, bien qu’assez impressionnant, est plutôt inoffensif et contribue à l’équilibre écologique de votre jardin en régulant la population de certains insectes !

Si vous voulez en savoir plus sur cette magnifique araignée, je vous invite à lire le texte fascinant écrit par Jean-Henri Fabre en 1903 et dont voici un court extrait :

Le sac aux œufs des Épeires, en particulier celui de l’Épeire fasciée, est, on le voit, ouvrage de haute et complexe industrie. Il y entre des matériaux divers, soie blanche, soie rousse, soie brune ; de plus, ces matériaux sont travaillés en produits dissemblables, solide étoffe, moelleux édredon, délicate satinette, feutre perméable. Et le tout provient du même atelier qui tisse le réseau de chasse, ourdit en zigzag le ruban de consolidation et jette sur la proie les entraves d’un suaire.
9 commentaire(s)
  • Ysa
    Posté à 21:19, le 19 avril 2008 Répondre

    J’ai eu plus étrange cet hiver ! Et je n’ai rien pu sauver, le réchauffement l’a réduit en miette ! Il faudrait que je t’envoie une photo !
    BIZ @ tous

  • Valérie
    Posté à 21:23, le 24 septembre 2008 Répondre

    Nous venons d’observer un nid d’épeire dans notre Jardin. Nous sommes un peu tristes de savoir que cette future maman ne verra pas la naissance de ses petites.
    C’est très fascinant et nous allons prendre une photo de ce pas.

  • Anna
    Posté à 21:27, le 07 mars 2009 Répondre

    Fascinantes argiopes !
    Je n’ai encore jamais trouvé de cocon mais j’espère que les beaux jours qui viennent me réserveront de belles surprises. 🙂

  • Sirius
    Posté à 21:37, le 24 octobre 2009 Répondre

    Bonjour,
    je viens de découvrir votre site au travers de liens, et j’ai parcouru avec délices la “galerie des araignées”. Les images sont superbes ! Que de temps vous devez passer à l’affût pour prendre ces clichés !
    De mon côté, j’essaye de ne pas oublier mon appareil photo lorsque je me balade dans les bois derrière chez moi, mais mon “compact” peine à faire de bonnes macro-photos, pour des problèmes de mise au point.
    Je tâcherai de prendre le temps d’aller voir vos autres galeries…
    J’ai un ami, à Nevers, qui fait de très belles photos de nature. Il expose (jusqu’à demain, je crois), au Musée Gautron du Coudray, à Marzy, et a un site :
    http://fa-photos.chez-alice.fr/
    En tous cas, encore bravo !

  • Lola
    Posté à 21:41, le 28 août 2011 Répondre

    Je n’ai pas trouvé de cocon mais c’est très impressionnent de voir le travail qu’elle font pour leurs enfants !!!
    Les photos sont superbes, bravo !!!

  • Sobraquès
    Posté à 21:45, le 30 septembre 2011 Répondre

    Salut,
    Je taille les lavandes de mes voisins et il y a plusieurs de ces nids de soie.
    Dois-je ou puis-je les laisser sur place (même si ce n’est pas très joli isolé, je dois quand même tailler les fleurs) ou bien les mettre ailleurs dans mon jardin, dans un emplacement similaire ?
    Merci d’avance pour la réponse.

  • François Berraldacci
    Posté à 21:47, le 07 octobre 2011 Répondre

    Merci Lola pour votre commentaire.
    L’automne arrive, en cherchant bien vous devriez trouver des cocons maintenant !

  • François Berraldacci
    Posté à 21:50, le 07 octobre 2011 Répondre

    Bonjour Sobraquès,
    Je pense que vous pouvez les déplacer en veillant à bien les laisser dans le même sens, c’est à dire l’ouverture vers le bas !
    Et bien sûr, essayez de guetter au printemps la sortie des petites araignées…

  • Sobraquès
    Posté à 21:52, le 08 octobre 2011 Répondre

    Merci pour votre réponse, je vais délicatement les mettre à l’abri dans mon jardin.
    A bientôt.

Post A Reply to Lola Annuler